Webdocumentaires

POINT BARRE développe certains projets sous forme de webdocumentaires afin d’explorer différemment certains sujets.

onestici.net

train-trains.net

Pour ce webdocumentaire nous sommes allés questionner des personnes en situation de fragilité linguistique et / ou illettrées, des bénévoles qui les accompagnent dans l’apprentissage de la langue fraçaise et des enseignants qui travaillent pour des structures de formation en Ille et Vilaine et plus particulièrement à Rennes. Les témoignages vidéos rendent compte de leurs réalités.En savoir plus

Ce projet en cours de construction nous amènera à monter à bord des trains de Bretagne pour aller à la rencontre de leurs passagers et conduire avec eux des entretiens improvisés. Ce projet se développera sous deux formes complémentaires : d’une part, une installation vidéo et, d’autre part, un webdocumentaire.

En savoir plus

www.generationsgaleres.net

Ce projet est notre premier webdocumentaire. Les jeunes que nous avons rencontrer s’exprime, sans chichis et sans concessions sur les difficultés qui entravent leur quotidien. Ils sont tous tournés vers les institutions mais malgré cela, ils et elles ne trouvent pas leurs places.
En savoir plus

TRAIN-TRAINS

Depuis 2017, nous développons le projet TRAIN-TRAINS.

Avec nos caméras, Antonin Alloggio et son équipe se rendent à bord de trains pour mener des entretiens filmés avec les inconnus que le hasard nous amène à rencontrer.

Notre point de départ est la gare de Rennes en février 2017 et l’installation TRAIN-TRAINS a été créée en 2017 à Rennes, en partenariat avec Rennes Métropole : les Champs Libres/musée de Bretagne.

TRAIN-TRAINS revêt deux aspects :
-un webdocumentaire www.train-trains.net sur lequel on découvre les portraits vidéos filmés à bord des trains.
-une installation audiovisuelle itinérante reproduisant la spatialité d’un wagon, conçue et construite en lien avec les équipes du Musée de Bretagne.

Cette confrontation de deux formes propose une réflexion autour de la notion de réseau et sur notre rapport au temps. Le réseau ferré est bien visible et notre expérience du voyage en train nous soumet au temps, il nous faut occuper ce temps qui nous mène d’un point A à un point B et tous les efforts technologiques et logistiques sont mis en place pour réduire ce temps de trajet. Le réseau « internétique » sur lequel se déploie train-trains.net est présenté comme invisible, le wi-fi ou la téléphonie nous relient au cloud. Légers, la tête dans les nuages, nous surfons sur ce réseau qui tisse sa toile autour du monde et nous connecte de manière quasi instantanée à nos frères humains. Mais où sont les fils et où sont ces serveurs qui contiennent nos données ? Réfrigérés aux quatre coins du globe dans des endroits tenus secrets, sont-ils vraiment suspension dans les nuages ?

La durée est vécue comme une contrainte à effacer. Tout doit aller plus vite, et le rapide d’hier est trop lent pour demain. Quid du présent ? TRAIN-TRAINS, à travers son voyage arrêté, nous invite à prendre le train pour aller à Jacta-Est, c’est à dire nulle-part et donc potentiellement partout, prendre le train pour prendre le train, être en train de et vivre l’expérience du présent.

www.train-trains.net

L’installation continue son itinérance à travers la Bretagne.

onestici.net

Pour ce webdocumentaire nous sommes allés questionner des personnes en situation de fragilité linguistique et / ou illettrées, des bénévoles qui les accompagnent dans l’apprentissage de la langue fraçaise et des enseignants qui travaillent pour des structures de formation en Ille et Vilaine et plus particulièrement à Rennes.

Au travers de courtes vidéos accessibles en ligne, on comprend témoignages après témoignages les enjeux et conséquences liés à une maîtrise « bancale » de la langue. Les limites et le contraintes  rencontrées par celles et ceux venu(e)s de l’étranger ou encore né et scolarisé en France mais se trouvant aujourd’hui en situation d’illettrisme.

www.onestici.net

 

GÉNÉRATIONS GALÈRES !

Depuis 2011, POINT BARRE accompagne Joël Martins Da Silva dans le développement d’un film recueillant la parole des jeunes. Ce travail de longue haleine à la rencontre des jeunes lui a permis de donner à entendre l’état d’esprit d’une jeunesse qui galère.

Pour permettre cette parole des jeunes sans filtre, une réflexion sur la forme a été nécessaire. Aussi, en 2014, le film peut enfin voir le jour dans sa version 52 minutes et le site generationsgaleres.net en devient la continuité.

Le film

La parole des jeunes sans filtre, sans fioritures et sans chichis, c’est la matière première du film. Guillaume, Jessy, Guéda et Marine, les quatre personnages racontent leurs quotidiens, leurs parcours et leurs envies… Souvent considérée par ses aînés comme « désabusée », « blasée », il s’avère, à l’écoute de ces témoignages, que la jeunesse peut-être lucide sur ce qui l’entoure.

Intégré au film, le rugissement de FAUVE, « Jeunesse Talking Blues », actualise et appuie le propos.


Durée : 52 minutes | Réalisation : Joël Martins Da Silva,  Point Barre.
Avec les soutiens de :
La Ville de Rennes – Conseil Général 35 – Rennes Métropole – DRJSCS – L’ACSÉ

Le webdocumentaire : www.generationsgaleres.net

Si bien le film donne la parole à quatre jeunes, ce site a pour vocation de permettre l’expression du plus grand nombre.

Pour la création de ce webdocumentaire, nous avons fait appel à Medhi Desfoux du studio Gelisma. Le site à la navigation singulière a vocation à évoluer dans le temps par l’ajout de témoignages d’autres jeunes, ainsi que d’informations ressources pour eux.

Petit à petit, avec cette démarche engagée,  nous espérons devenir un porte-voix de la jeunesse victime de la crise. C’est dans la diversité des points de vue qui seront exprimés par les jeunes, à propos de notre monde, que chacun de nous pourra se reconnaître…